Les facteurs de stress au travail, soyez attentif!

Par Marie-Christine Goyette, conseillère en régimes d'assurance collective

Des élections, un nouveau conseil : des changements au sein de votre organisation qui pourraient causer du stress à certains de vos employés. Il sera donc particulièrement important, dans cette période de transition, d’être attentif aux signes avant-coureurs liés au stress, qui peuvent embrouiller l’esprit et former un mélange risqué pour la santé. De là l’importance, pour employés et employeurs, de découvrir les sources de stress et d’agir.

Commençons tout d’abord par la surcharge de travail. Occuper un emploi exigeant physiquement ou psychologiquement, travailler de nombreuses heures ou ne pas se sentir qualifié pour les tâches que l’on nous confie peut faire augmenter la pression. Il est donc important d’évaluer la charge de travail de employés. La solution n’est pas toujours d’embaucher de nouvelles personnes, mais souvent plutôt d’amener la collaboration de l’employé dans cette démarche. En impliquant celui-ci dans l’évaluation de son poste, il acceptera mieux la quantité de travail, même si celle-ci demeure importante.

L’employé doit pouvoir jouir d’autonomie dans son travail, c’est-à-dire avoir la possibilité de se prononcer sur les décisions qui concernent ses tâches et les manières de les accomplir. Avoir le sentiment de constamment être surveillé peut devenir stressant. En tant qu’employeur, il est important d’apprendre à faire confiance à ses employés. La micro gestion est une méthode dépassée; c’est en fixant des objectifs et en donnant les ressources pour les atteindre que vos employés seront les plus productifs.

La reconnaissance, qui comprend toutes les marques d’appréciation qui renforcent le sentiment que notre travail et notre présence sont estimés. Il ne faut pas penser que l’évaluation annuelle et l’augmentation de salaire, certes importantes, sont suffisantes pour motiver les employés au quotidien. Ils apprécient souvent plus de recevoir un bonjour le matin, un merci pour leur bon travail de même qu’une reconnaissance d’individu à individu plutôt qu’une reconnaissance publique. Être présent auprès de ses employés pour les aider et savoir ce qu’ils font est une marque de reconnaissance très appréciée, en plus d’être profitable pour l’organisation.

Les conflits persistants peuvent mener à de l’anxiété, au stress, voire parfois à la dépression. La communication entre les membres d’une équipe est ici primordiale. Fermer les yeux sur un conflit est l’erreur à ne pas commettre, car le problème risque de dégénérer. Il est capital qu’au travail, tout le monde s’assure d’observer les règles de base de politesse et de respect. En tant qu’employeur, il faut éviter de jouer à l’autruche et régler les irritants et les conflits le plus tôt possible. Il ne faut pas attendre de se sentir d’être plus à l’aise devant un conflit avant d’agir, cela ne fait que repousser le problème et le malaise persistera. Si vous ne vous sentez pas outillé pour affronter les conflits, vous pouvez toujours faire appel à un médiateur.

Poussés à l’extrême, les conflits entre collègues ou entre patrons et employés finissent parfois en diverses formes de harcèlement moral : refus de communiquer, humiliation, menaces, « mises au placard », etc. À ce moment, l’intervention d’un tiers est nécessaire. Il est donc important de faire attention aux agissements de chacun.

En prenant les devants afin de réduire le stress au sein de votre organisation municipale, vous serez gagnants. En plus de diminuer les coûts associés à la santé de vos employés, vous créerez un climat de travail où le stress n’a pas sa place. Soyez à l’écoute et proposez des solutions simples et peu dispendieuses afin de réduire le stress.

Source: Magazine MARCHÉ MUNICIPAL, Vol. 12 – No 4 / Décembre 2017