Le Mont-Orford vers de nouveaux sommets

Paru dans le magazine Marché MUNICIPAL VOL. 13 - NO 4 / décembre 2018
Surplus financier, hausse de clientèle et investissement, la station de ski du Mont-Orford est en voie d’atteindre de nouveaux sommets. La Corporation ski & golf vient ainsi de connaître sa deuxième meilleure année financière depuis sa création, les abonnements sont en hausse de 15% et elle s’apprête à investir 11 millions de dollars pour revamper ses équipements. Cet investissement n’est que la première phase d’un ambitieux projet de développement de 30 millions de dollars que la Corporation entend réaliser, afin d’assurer la viabilité de la station récréotouristique sur quatre saisons.
Dès cette année, les fonds serviront à optimiser et moderniser le système d’enneigement, à acheter de nouveaux canons à neige et à mettre à niveau les remontées mécaniques. Au printemps 2019, le chalet situé au pied des pentes sera agrandi et une zone événementielle sera aménagée pour accueillir des événements à longueur d’année. À plus long terme, la mise à niveau des infrastructures se poursuivra et la Corporation songe à augmenter l’offre destinée aux skieurs et aux planchistes, à aménager des sentiers et des belvédères dans la montagne, ainsi qu’à améliorer le parcours de golf.

LA MONTAGNE DE LA RÉCONCILIATION

« Au départ, Orford, c’était la montagne de la chicane. À force de travail, elle est devenue la montagne de la réconciliation et de l’harmonie, résume fièrement le président de la Corporation ski & golf Mont-Orford,
M. Jacques Demers, en rappelant brièvement les années difficiles traversées. La montagne n’est plus à
vendre. Nous avons réussi à prouver financièrement qu’elle pouvait fonctionner. Elle fait maintenant notre fierté et contribue au dynamisme économique de toute la région. »
M. Demers connaît le dossier du Mont-Orford comme le fond de sa poche. Élu maire de la municipalité de Sainte-Catherine-de-Hatley en 2005 et préfet de la MRC de Memphrémagog en 2007, il est au cœur du dossier depuis que la question de sa privatisation a éclaté sur la place publique en 2005. En janvier 2011, lorsque la MRC de Memphrémagog a décidé à toute vapeur de créer un organisme à but non lucratif pour exploiter le centre de ski et le terrain de golf, il est devenu président de la nouvelle corporation qu’il dirige depuis ce temps.
Pour lui, le fait que la MRC de Memphrémagog et les 17 municipalités qui la composent aient convenu d’investir ensemble 2,5 millions de dollars sur cinq ans dans le projet de modernisation de la station est le signe d’une véritable volonté régionale. « Un tel consensus n’aurait pu être possible avant. Ce projet nous a vraiment permis de nous serrer les coudes, de nous concerter et d’avancer ensemble dans une vision commune. On voit bien qu’en joignant nos efforts, on peut être plus forts, explique-t-il. Cet argent va nous servir de levier pour réaliser l’entièreté de notre projet en allant chercher de l’aide financière auprès de différents partenaires. »

UN IMPORTANT MOTEUR ÉCONOMIQUE RÉGIONAL

La station de ski est devenue un important moteur économique pour la municipalité d’Orford et aussi pour toute la région. Elle reçoit en moyenne 200 000 skieurs pendant la saison hivernale. Depuis 2011, le nombre d’abonnements a doublé. Sa rentabilité est en hausse et attire au total près d’un million de visiteurs pendant l’année.
« Les retombées économiques estimées d’une station de ski comme Orford sont de 1 pour 7, c’est-à-dire que pour chaque dollar déboursé pour le ski, sept dollars sont dépensés dans la communauté, explique le directeur général de la Corporation ski & golf Mont-Orford, M. Pascal Mongeau. Avec un chiffre d’affaires annuel de 8 à 9 millions de dollars, le ski génère des retombées d’au moins 50 millions de dollars pour la région. C’est très stimulant de penser à ce qu’on pourra réaliser en devenant une station 4 saisons. »

LA QUALITÉ DE VIE POUR LES CITOYENS

« Les retombées économiques sont certes importantes, mais notre but premier est d’offrir une meilleure
qualité de vie aux résidents de notre territoire avec un équipement récréotouristique de qualité. La clientèle locale a d’ailleurs augmenté depuis 2011 et nous en sommes très fiers. C’est d’abord pour les citoyens que nous le faisons, assure M. Demers, en ajoutant que si le fait d’offrir une meilleure qualité de vie peut aussi aider nos entreprises à attirer de nouveaux employés et combler leurs besoins en main-d’œuvre, nous aurons fait d’une pierre deux coups. »
La vitalité du centre récréotouristique a également permis à la municipalité d’Orford d’augmenter sa valeur foncière, ce qui constitue un apport non négligeable selon le préfet de la MRC de Memphrémagog.
« En osant, en se distinguant, en développant des activités originales et en accueillant plus d’événements, en plus du golf et du ski, Mont-Orford peut devenir un moteur économique non seulement en hiver, mais douze mois par année. Nous pouvons accueillir plus de visiteurs avec des activités comme le XTrail qui se tient en octobre et qui est devenu la course en sentier la plus populaire au Canada! Nous gardons d’ailleurs l’œil ouvert sur les nouveaux sports qui se développent », ajoute-t-il.
Lorsqu’on lui demande comment il envisage l’avenir de la station de ski dans le contexte des changements climatiques, M. Demers demeure optimiste. « Plusieurs études prédisent que les précipitations seront plus abondantes à l’avenir. Si ce sont des précipitations de neige, nous serons heureux! Nous avons l’équipement pour fabriquer la neige et bien entretenir les pentes. C’est la pluie qui peut nous déranger, mais en devenant une station récréotouristique 4 saisons, nous pourrons assurer une stabilité des revenus à long terme. En Californie, la région de Lake Tahoe est un bel exemple d’une communauté qui a su mettre en place les éléments pour se démarquer en offrant des activités 4 saisons et en déployant son pouvoir d’attraction touristique. Nous pouvons en faire autant. »
Quatrième sommet skiable en importance au Québec, le Mont-Orford propose un aménagement de 3
montagnes (Orford, Alfred Desrochers et Giroux), 4 versants, 61 pistes et sous-bois, ainsi que 5 remontées
mécaniques, dont une gondole hybride, et 3 tapis magiques. Visitez le site Web à orford.com.