Dès l’hiver prochain, tous les camions de la flotte du ministère des Transports du Québec (MTQ) ainsi que ceux de ses sous-traitants, seront dotés de la télémétrie véhiculaire, un système de collecte de données qui permet d’optimiser les opérations de déneigement et de déglaçage en temps réel.

À l’aide de capteurs installés à différents endroits sur le camion, le système de type GPS permet de localiser les équipements et enregistre avec précision les informations ayant trait au grattage et à l’épandage; il note même les virages brusques, les accélérations rapides et les freinages brusques. L’historique des données collectées permet au ministère d’optimiser son plan d’intervention des opérations pour en améliorer l’efficience et la sécurité des usagers.

 

4 camions sur 5 en seront munis cet hiver

Le MTQ dispose actuellement de plus de 220 camions pour effectuer l’entretien hivernal, sur les circuits en régie. Tous ces camions sont dotés d’équipements de télémétrie véhiculaire. Sur les circuits entretenus à forfait, 1  174 camions sont utilisés pour effectuer l’entretien hivernal. Cet hiver, 941 de ces camions seront équipés de télémétrie véhiculaire, soit 80 %, et à l’hiver 2019-2020, ils le seront tous.

Depuis l’hiver 2017-2018, le MTQ exige, lors de la signature de nouveaux contrats d’entretien hivernal, que des systèmes de télémétrie véhiculaires soient installés dans les camions des entrepreneurs. Les contrats de déneigement et de déglaçage sont généralement d’une durée d’un an, avec des options de renouvellement pour deux années supplémentaires. La progression, pour les camions des entrepreneurs, se fait en fonction du cycle de renouvellement des contrats.

 

Une recommandation du coroner

Deux événements récents ont permis d’accélérer l’implantation de la télémétrie véhiculaire au sein du MTQ, qui avait d’abord prévu échelonner sa mise en place sur une plus longue période, une région à la fois. La mémorable tempête de mars 2017 qui avait complètement paralysé l’autoroute 13 pendant plusieurs heures, ainsi que la mort d’une adolescente de 14 ans survenue en mars 2016 sur la route 122 dans le secteur de Saint-Edmond-de-Grantham au Centre-du-Québec, ont été des événements déterminants. Dans ce dernier cas, le coroner Yvon Garneau avait blâmé l’entretien routier pour le décès de la jeune femme. Son rapport ne contenait qu’une seule recommandation, soit celle d’équiper les camions de déneigement du MTQ et de ses sous-traitants de la télémétrie véhiculaire pour éviter d’autres décès malheureux comme celui-ci.

Le budget annuel du MTQ pour l’entretien hivernal des 137 000 kilomètres du réseau routier oscille autour de 275 millions de dollars. L’installation de la télémétrie véhiculaire à bord des véhicules d’entretien hivernal engendre une dépense additionnelle annuelle de l’ordre de deux millions de dollars.

Les circuits entretenus par des municipalités d’une longueur de moins de quinze kilomètres ne sont pas visés par cette décision d’implanter obligatoirement le système de télémétrie véhiculaire.