Parue dans Marché MUNICIPAL, volume 14 – No 1 / mars 2019

La Ville de Percé, membre de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), a su briller une fois de plus par l’un de ses projets ingénieux en aménagement. En effet, le nouveau littoral de Percé a remporté un prestigieux prix national en 2018.

Inaugurée en juin dernier, la Promenade de la Grave à Percé a obtenu le Prix national de design urbain 2018 par la division Design+Urbanisme+Économie d’AECOM. Celui-ci était responsable de tout le design de surface des aménagements et de l’intégration urbaine. Cette initiative a aussi été dirigée par TetraTech et Vachon-Roy architectes. D’autres prix ont été décernés à la Ville, dont le Mérite québécois de la Société civile et le Prix Méduse.

Quand innovation et audace se rencontrent

Les origines du projet remontent à plusieurs années déjà. Percé est très exposée aux changements climatiques, en raison de sa localisation. « On en ressent les effets, surtout pour l’érosion côtière et les tempêtes qui sont de plus en plus dévastatrices. Du côté de la Ville, cela a sonné l’alarme au début de la décennie. Une étude de faisabilité a été conçue pour évaluer les possibilités de travaux à effectuer. Après plusieurs options, nous nous sommes tournés vers la recharge de plage, une infrastructure douce qui s’adapte davantage aux conditions spécifiques à Percé », a mentionné Mme Lisa-Marie Gagnon, alors chargée de projets.

La récurrence des tempêtes demande une adaptation audacieuse aux changements climatiques. La reconstruction de la promenade et du parc a permis de reculer les installations sur la terre ferme pour laisser plus de place à la plage. Ce seront près de 120 000 tonnes de galets qui auront été déposées sur la plage. Les galets créent une pente naturelle, ce qui fait en sorte que la vague perd de sa force à travers ceux-ci. Ainsi, la vague s’épuise pour minimiser les dommages.

Selon les études proposées, c’était la solution la plus efficiente à long terme, puisque la Ville de Percé dépend de l’industrie touristique. Les infrastructures lourdes comme la construction d’un mur auraient eu des effets négatifs sur cette économie. Les infrastructures douces quant à elles permettent de redonner une plage aux promeneurs, ce qui n’est pas le cas en construisant un mur.

« L’idée de départ était de reconstruire un mur similaire à celui existant depuis les années 70, souligne Mme Gagnon. Toutefois, les impacts étaient trop négatifs pour la qualité de l’offre touristique. L’entreprise Ouranos est arrivée à une conclusion intéressante qui comportait un volet économique et touristique. Ça nous a permis d’avoir un portrait très complet; on avait le point de vue des retombées estimées selon les différents critères. Ce travail nous a été extrêmement précieux. Dans les différentes solutions proposées, la recharge de plage était plus rentable sur une période de cinquante ans, car elle contribuerait justement à augmenter l’achalandage touristique. »

Une locomotive touristique gaspésienne

De ce fait, l’achalandage touristique a fortement augmenté entre 2017 et 2018 à Percé. Malgré les chantiers de réaménagement, les visiteurs ont été piqués par une belle curiosité. Ils se sont peu à peu approprié le littoral bien avant l’achèvement du projet.

« Percé est une locomotive touristique. Cette augmentation du tourisme se répercute dans l’ensemble de la Gaspésie, ce qui nous a aidés à financer le projet. Cela contribuait à toutes les sphères : économique, environnementale et touristique. Notre double objectif était atteint : protéger le village en plus de contribuer à l’essor touristique de la Gaspésie », illustre Lisa-Marie Gagnon.

Les travaux de recharge de plage ont été réalisés en 2017. Suite à la tempête du 31 décembre 2016, la Ville a pu avoir accès à un décret d’urgence découlant du Programme général d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents du ministère de la Sécurité publique (MSP), ce qui permet des interventions extrêmement rapides dans des cas de sinistre. C’est à partir de ce moment que les plans ont été mis en œuvre pour construire les installations en une année et demie. Plusieurs instances gouvernementales ont collaboré à cette réussite. Le MSP a mis en place un comité de rétablissement. C’est une forme de gestion de projet où il y a un agent facilitateur pour s’assurer que la Ville a tous les accès qu’il lui faut. « Il fallait se mettre en mode protection avant la saison des tempêtes », ajoute Mme Gagnon.

Un espace immersif au cœur du littoral

En plus de la plage, le littoral offre de multiples espaces de contemplation, dont un parc avec une aire de jeu pour enfants. Des espaces de détente et de pique-nique sont également à disposition pour les passants. Un nouveau pavillon a été mis sur pied. Le secteur a profité du projet pour être remis à neuf. Le design, très actuel, présente un bel équilibre entre le côté contemporain et les racines rustiques de Percé.

« De façon générale, ça a donné un coup de renouveau à la Ville de Percé. De nombreux commerces ont fait des travaux pour faire peau neuve. S’ajoutent à cela tous les investissements qui se sont faits dans la montagne. L’ensemble vient redonner à Percé un nouveau souffle, nécessaire pour se mettre à jour. On sent l’effet d’entraînement de tous les acteurs concernés », dit fièrement Lisa-Marie Gagnon.

Comme tout nouvel aménagement, le littoral nécessitera un entretien. En tant que milieu dynamique, la mer va toujours continuer à agir sur les côtes. Si la communauté souhaite bénéficier de cet aménagement, elle devra en prendre soin. La Ville estime devoir faire des recharges d’entretien tous les quinze ans pour assurer une protection du centre-ville.

À la suite des grandes marées qui ont détruit l’ancienne promenade en 2016, c’est un nouveau littoral qui s’offre aux passants et aux touristes de demain.

À propos des Prix nationaux de design urbain

Les Prix nationaux de design urbain, décernés annuellement, sont un partenariat entre l’Institut royal d’architecture du Canada (IRAC), l’Institut canadien des urbanistes (ICU) et l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC). Ils visent à reconnaître les firmes, les municipalités et les projets situés au Canada ayant contribué à améliorer la qualité de vie dans les villes canadiennes et à assurer un développement durable. Les prix sont remis pour l’excellence des projets en développement, en réaménagement urbain, en architecture urbaine, en amélioration de villes ou en initiatives communautaires.

Crédit photo : Marie Leblanc, Ville de Percé